Acrostos de Batier

acrostos

Cet Acrostos est une œuvre de Batier, An 155-159, on y retrouve le poème suivant :
« Ah petite allumette, étrange bout de bois. Lien entre les mains de nos Anciens. Oublier de te rendre est une chose grave. Uniquement punie par le redoublement. Figurine de bois tu causes bien des tourments. »
On peut y apercevoir également des dessins, celui du Clocheton de l’Abbatiale d’Angers notamment. Au dos de l’acrostos on voit figurer le titre suivant : «  A MON VENERABLE ET VENERE BATIER » ainsi qu’une galère sur un océan calme au couché du soleil.

Les acrostiches sont communément des poèmes dont les premières lettres lues verticalement composent un mot, ici tel que Ronceray, traditions, fraternité, devise, piste, alouf, hymne, …

Cette tradition était effectuée dans tous les centres.