L’Abbatiale du Ronceray

Lorsque les étudiants gadzarts sont arrivés à Angers en 1815, ils ont trouvé refuge dans un lieu en ruines: l’abbaye du Ronceray.

Cette abbaye a été construite sur les ruines d’un sanctuaire du VIè siècle, en 1028, par le comte d’Anjou Foulques Nerra. Elle s’appelait alors Sainte Marie de la Charité, en référence au bourg Sainte Marie dans lequel elle était située. De nombreux travaux et réaménagements ont du être nécessaire pour obtenir l’église abbatiale qui fut consacrée en 1119 par le pape Calixte II. vierge originelle

En 1527, on retrouva l’ancienne crypte qui avait été oubliée depuis longtemps, ainsi qu’une statue de la vierge qui se trouvait à l’intérieur. Cette statue étant entourée de ronces, l’abbaye fut renommée abbaye du Ronceray… Malheureusement cette vierge sera volée en 1974.

Au XVIIè siècle l’abbaye changea à nouveau de visage avec la construction du cloître, la pose de stalles sur la terre battue dans la nef, ainsi que des tribunes dans les collatéraux qui créèrent l’étage. le cloitre

Mais le 1er Octobre 1792, suite à la guerre de Vendée, les religieuses furent chassées de leur domaine et on installa un hôpital de guerre. En 1803, la ville eut pour projet de transformer l’abbaye en caserne militaire, mais le plan s’avéra infaisable et l’abbaye fut abandonnée.

Les gadzarts emménagèrent donc en 1815, dans une ancienne abbaye en ruines, au transept écroulé. Ils la transformèrent pour y étudier et y vivre et elle fut déclarée monument historique en 1840 par Prosper Mérimée. En 1860 l’absidiole sud et la crypte furent laissées à l’église de la Trinité. Des travaux de restauration historique entre 1956 et 1964, remirent à jour des peintures du XIIIè siècle…IMG_0359

L’école laissa l’abbatiale à la mairie d’Angers en 1998 et le choeur fut mis hors d’eau en 2000. Aujourd’hui l’abbaye n’est ouverte au public que lors d’expositions gratuites. L’étage et le chœur restent cependant fermés.